Dernières Articles

Accueil / Gestion des salariés dans le CHR / Le document unique d’évaluation des risques dans les CHR

Le document unique d’évaluation des risques dans les CHR

Le document unique d’évaluation des risques (DUER) est obligatoire dans tout établissement depuis 2001 (Décret 2001-1016 du 5/11/2001 et Circulaire 6 DRT du 18/4/2020) quel que soit son effectif.

L’importance du document unique d’évaluation des risques dans les CHR

Le document unique d’évaluation des risques a une importance significative dans les CHR, dont l’activité recense de nombreuses zones de risques. Selon les chiffres 2016 de la CNAM, un accident de travail en restauration engendre 54 jours arrêt de travail en moyenne, et 62 en hôtellerie. Ces arrêts pénalisent fortement les restaurants ou hôtels dans leur fonctionnement au quotidien et d’autant plus dans les petites structures. Et les 2/3 des victimes de ces accidents ont moins d’un an d’ancienneté.

Par conséquent, il est primordial pour le restaurateur ou l’hôtelier de bien évaluer les risques de son établissement afin de se mettre en conformité avec la législation du travail, et surtout dans le but de prévenir tout accident au sein de son établissement.

Comment établir le document unique d’évaluation des risques

Il n’existe pas de modèle de DUER défini par le législateur. Son format est libre toutefois il doit répondre à plusieurs critères définis par l’article R. 4121-1 du code du travail. L’employeur transcrit et met à jour dans un document unique les résultats de l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs à laquelle il procède en application de l’article L. 4121-3.

Cette évaluation comporte un inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail de l’entreprise ou de l’établissement, y compris ceux liés aux ambiances thermiques.

Afin de préparer votre document, la démarche préconisée est la suivante :

  • Préparer l’évaluation des risques.
  • Identifier les risques.
  • Hiérarchiser les risques (Du plus important au moins important).
  • Proposer des actions de prévention
  • Editer le « Document unique »

Pour vous aider dans l’identification des risques, servez-vous de l’existant et des outils mis à votre disposition tels que :

  • Le registre de sécurité.
  • Le CSE dans les entreprises de plus de 11 salariés et la commission santé, sécurité et conditions de travail dans les entreprises de plus de 300 salariés
  • Les instances externes : le médecin du travail, les conseils en prévention et sécurité
  • OiRA: Outil interactif d’évaluation des risques en ligne, mis en place par l’INRS et la CARSAT
  • Vos ressources internes, les salariés de l’établissement seront pour cette tâche de bons conseils pour vous remonter les risques qu’ils ont détectés.

 

Les spécificités de risques du CHR

Que ce soit en hôtellerie ou en restauration il existe des risques prédéfinis spécifiques à chaque métier.

En Hôtellerie :

  • Lors de l’accueil du client (aménagement de l’accueil en terme de bruit-éclairage-froid, sécurité des réceptionnistes…), risques liés aux horaires décalés, stress…
  • Lors de l’entretien des chambres (conception & ameublement, équipement du personnel de chambre,…), risques de troubles musculosquelettiques (TMS).
  • Avec la gestion du Linge (organisation et traitement du linge, aménagement des buanderies…), risque de chutes…
  • Pendant la maintenance (chutes, brulures, coupures …), risques chimiques…

En restauration :

  • Lors de la réception des matières premières et du stockage, risque TMS lors de la manutention…
  • Pendant la production des plats (agencement des postes de travail, organisation,…), risques de coupures, chutes
  • Durant le service en salle, risques de chutes, stress du service..
  • Lié à la plonge et au nettoyage des cuisines et salles (hauteur & profondeur des bacs de plonge, chutes, coupures, …).

Sont également répertoriés des risques communs aux activités des CHR comme les chutes, la non-conformité des équipements en matière électrique, incendie et vétusté, l’utilisation de produits chimiques.

Au-delà des risques inhérents à l’activité de CHR, votre établissement ayant ses propres particularités, vous allez sans doute en détecter d’autres. Ces risques devront être portés sur le Document Unique.

Mise à jour régulière du DUER

L’activité étant en constante évolution, le document doit être régulièrement actualisé :

  • Au moins 1 fois par an.
  • Après chaque évènement interne (accident du travail) ou externe (pandémie par exemple).

Pour préparer ce document, vous pouvez vous aider des outils existants ou avoir recours à une entreprise externe. Toutefois il faut savoir, que quelle que soit les modalités choisies pour préparer ce document, l’employeur en reste le seul responsable.

 

Maud Guettier pour Chasseur de Fonds

 

Laissez un commentaire